Quel est le meilleur terrain pour la course à pied ?

Courir est une activité sportive qui peut être réalisée sur de nombreux terrains. En intérieur comme en extérieur. Mais quels sont les meilleurs terrains sur lesquels faire son footing ? Nous allons essayer de vous donner quelques éléments de réponse à travers cet article.

Les terrains à éviter

Commençons tout d’abord par les terrains à éviter. Car s’il y a des types de terrain qui sont plus ou moins bien adapté à la pratique de la course à pied, d’autres en revanche, sont carrément à bannir :

  • Le béton : c’est un matériau très dur, trop dur pour des entraînements de running. Nous vous déconseillons de courir sur du béton, trop traumatisant pour les articulations et donc, générateur de blessures.
  • Les chemins empierrés : ils sont vraiment trop instables. Vous risquez de vous blesser, de chuter. Bref, vraiment pas l’idéal pour courir sereinement.

Les terrains à fouler avec modération

D’autres terrains sont plutôt intéressants pour courir, mais à utiliser avec modération. Cela signifie que vous pouvez tout à fait courir sur ces types de terrains mais qu’il n’est pas forcément conseillé de courir tout le temps sur ces mêmes terrains (il est nécessaire de varier) :

  • Le sable : alors oui, c’est sympa de courir sur une plage, les pieds dans le sable. Mais cela demande une surcharge de travail pour les muscles. Vous pouvez courir sur du sable si vous le souhaitez, mais pensez à changer de type de terrain de temps à autre.
  • La route (bitume) : c’est un support très intéressant, du fait de sa dureté, pour travailler sa vitesse. Les appuis sont stables, le retour d’énergie est maximal mais… c’est une surface dure. Donc courez sur route si vous le souhaitez, mais pensez à varier de temps en temps pour courir sur une surface moins traumatisante. De même, si vous courez régulièrement sur route pensez à vous équiper de chaussures de course à pied adaptées pour ce type de terrain.
  • La piste d’un stade : c’est un terrain très plat, donc c’est idéal pour courir, notamment si vous êtes débutant. Cependant, le revêtement synthétique des pistes peut, au bout d’un certain temps, être traumatisant pour les articulations (genou, cheville). Vous pouvez utiliser ce type de terrain, mais pas tout le temps ou pour y effectuer des séances de cardio par exemple.

Les meilleurs terrains sur lesquels courir

Et enfin, certains types de terrains sont à utiliser sans modération pour vos entraînements, même lors de sorties longues ou pour du fractionné :

  • Le gazon : s’il est bien tondu et que la hauteur du gazon est bien homogène, c’est un terrain idéal pour faire travailler votre endurance !
  • Les chemins : les chemins sont également de très bons terrains sur lesquels faire monter votre fréquence cardiaque lors d’intenses sessions de running !
  • Le tapis de course : si vous préférez courir en intérieur, le tapis de course est sans doute la meilleure option qui s’offre à vous. Matériel parfaitement adapté à la course à pied, vous pourrez à loisir y adapter votre allure et votre foulée.
Running sur l'herbe

En conclusion

Le corps des coureurs est capable de s’adapter à presque tous les types de terrain. Afin de minimiser les risques de blessures, nous vous recommandons d’alterner les types de terrains en courant le plus possible sur chemin et / ou gazon tondu. Vous pouvez bien entendu courir sur route, mais évitez de ne courir que sur cette surface seule. Lors de votre routine running, variez les plaisir et faites votre jogging sur route mais aussi sur des petits chemins. En plus, courir en pleine nature c’est toujours plus sympa non ?

Dans tous les cas, et quelque soit le type de terrain sur lequel vous courez, gardez toujours à l’esprit ces quelques conseils, surtout si vous êtes débutant :

  • Que vous fassiez vos entraînements sur route, sur chemin ou sur un autre type de terrain, vous devez toujours aller courir avec de bonnes chaussures à vos pieds.
  • Courez en étant en aisance respiratoire (sauf lors d’une séance de fractionné bien évidemment)
  • N’oubliez pas l’échauffement avant de courir.
  • Si vous débutez la course à pied, limitez vous à 3 séances par semaine au maximum, et ne cherchez pas à courir trop vite.
  • Adoptez un rythme de course qui correspond à votre condition physique.
  • Si vous commencez tout juste la course à pied, gardez à l’esprit que votre rythme de course n’a que peu d’importance. Pensez plutôt à courir de plus en plus longtemps, pour développer votre endurance fondamentale.
  • Et si la motivation vous manque parfois, n’hésitez pas à courir à deux ou même, à pratiquer le canicross si vous avez un chien !
  • Et enfin, n’oubliez pas d’effectuer quelques étirements après vos séances.

L'essentiel à retenir

  • Les terrains à éviter : le béton et les chemins empierrés. Même pour de la marche rapide, ces deux types de terrain ne sont clairement pas idéaux. L’un est trop dur, quand le second est trop instable et pourrait entraîner des chutes.
  • Les terrains à fouler avec modération : le bitume car, même si les appuis sont stables sur la route, c’est un terrain un peu trop dur. Le sable, car c’est très intense pour les muscles. Et enfin, la piste d’un stade peut être intéressante mais pas pour y courir trop longtemps.
  • Les meilleurs terrains : les petits chemins, comme ceux que vous pouvez emprunter en forêt ou à la campagne. Le gazon c’est vraiment l’idéal, surtout si l’herbe est bien coupée, et de manière homogène. Et enfin, le tapis de course est également un très bon support de course.