7 idées reçues sur le running

Tout le monde a un avis sur la course à pied ! Même (surtout) les personnes qui ne courent pas ! Et certaines idées reçues et autres contre-vérités ont la vie dure. Découvrez les principales idées reçues sur le running que nous avons relevé, au sein de cet article.

1. Il ne faut jamais s'arrêter de courir !

De nombreuses personnes pensent que, pour progresser en course à pied, il faut courir sans s’arrêter. Que marcher, c’est tricher. C’est totalement faux. Si vous êtes débutant, vous pouvez tout à fait alterner entre marche et course à pied. D’ailleurs de nombreux programmes d’entraînements pour débutants intègrent de la marche à pied. Lorsque vous débutez en course à pied, vous pouvez alterner marche et course. Le but est, au fil des semaines, de marcher de moins en moins et de courir de plus en plus. Mais ne vous mettez pas la pression : allez-y à votre rythme !

2. Le running abîme les articulations !

Alors, ce n’est pas totalement faux mais ce n’est pas totalement vrai non plus ! Le risque de blessure est réel chez les débutants qui en font de trop, surtout si vous courez sur le bitume, qui est un terrain plutôt dur (optez plutôt pour les chemins de campagne, plus doux pour les articulations). Par contre, si vous commencez la course à pied de manière progressive, vous ne devriez pas vous blesser. Et l’arthrose alors ? Les dernières études démontrent que les coureurs n’ont pas plus de problèmes d’arthrose que les sédentaires. La course à pied peut générer des blessures si la pratique est trop intensive, mais ce n’est pas mauvais, en soi, pour la santé des articulations. Dans tous les cas, et afin de minimiser les risques de blessures, il est vivement recommandé d’aller courir avec des chaussures adaptées à la pratique du running. Vos séances n’en seront que plus agréables et vos articulations apprécieront.

3. Il faut s'étirer avant de courir !

Non. Les étirements, c’est après la course. Et encore, il faut faire des étirements courts. En revanche, avant de partir courir, il faut bien s’échauffer, surtout en hiver. En guise d’échauffement, vous pouvez marcher pendant 10 minutes ou courir très lentement. S’il fait froid, vous pouvez vous échauffer en intérieur avant de sortir courir.

4. Il ne faut pas courir lorsqu'il fait froid !

Encore une idée reçue qui a la vie dure ! Vous pouvez tout à fait courir lorsqu’il fait froid. Par contre, lorsque les températures descendent en-dessous de -5°, il peut y avoir des risques pour la santé. En effet, lorsqu’il fait froid, le cœur doit battre plus vite pour réchauffer le corps. La solution : lorsqu’il fait vraiment froid, il est préférable d’opter pour des sorties courtes et surtout, il est indispensable de bien s’échauffer avant de partir courir. Pour en savoir plus sur le sujet, nous vous conseillons la lecture de cet article.

5. Courir une fois par semaine c'est suffisant !

La course à pied est une activité physique qui requiert un minimum de régularité. Courir une fois par semaine sera bénéfique pour votre santé mais, si vous voulez vraiment progresser, il est nécessaire de courir au moins deux ou trois fois par semaine.

6. Courir moins de 30 minutes c'est inutile !

Faux. Même des entraînements courts sont bénéfiques pour la santé. Sachez qu’il est largement préférable de courir trois fois 30 minutes par semaine plutôt qu’une fois 1H30 par semaine. De plus, en 30 minutes, vous avez tout à fait le temps de faire une séance de fractionné ou une séance en endurance fondamentale avec quelques lignes droites.
Même des entraînements de running courts sont bénéfiques pour la santé

7. Après un run, on peut manger n'importe quoi !

Alors oui, en courant vous allez brûler des calories et cela peut vous aider à perdre du poids. Après, si après votre run, vous vous jetez sur tout ce qu’il y a de plus gras ou de plus sucré, vous risquez de reprendre bien vite les calories que vous aviez perdu… Donc la réponse est non. Si vous courez pour perdre un peu de poids, vous devez, en plus de la course à pied, adopter un régime alimentaire équilibré. Sinon cela ne fonctionnera pas.

Pour conclure

Se mettre au jogging est un formidable moyen d’améliorer son endurance, sa fréquence cardiaque et sa condition physique d’une manière générale. Mais la course à pied permet aussi de développer de nombreux muscles (fessiers, cuisses, mollets, abdominaux, notamment, sont très sollicités) et est un très moyen pour lutter contre le stress, l’anxiété et même la dépression. En vous mettant au footing, vous pouvez être certain que vous avez opté pour une activité physique aux nombreux bienfaits ! Donc n’écoutez pas les grincheux qui répandent de fausses informations sur ce formidable sport et équipez-vous de bonnes chaussures et partez courir ! Et n’oubliez pas, allez-y à votre rythme.

L'essentiel à retenir

  • Votre effort physique ne doit pas forcément se faire sans interruption ! Vous pouvez tout à fait alterner entre la marche et la course. Surtout si vous débutez cette activité sportive.
  • La marche à pied abimerait les articulations (notamment le genou) selon de nombreuses personnes. Ce n’est pas totalement faux, mais ce n’est pas vrai non plus. Pour éviter les blessures, il vous suffit de ne pas en faire trop et de bien respecter le principe de progressivité.
  • Les étirements sont utiles en course à pied, mais ils doivent être brefs et s’effectuent après l’entraînement, et non avant.
  • Vous pouvez tout à fait continuer à courir lorsqu’il fait froid. Si les températures sont trop basses, les séances à haute intensité ne sont, en revanche, pas forcément conseillées.
  • Pour progresser, il faut courir plusieurs fois par semaine. Au moins 2 ou 3 séances hebdomadaires et vous constaterez des progrès.
  • Si vous courez plusieurs fois par semaine, vous pouvez faire des entraînements courts. Il est plus intéressant de courir 3 fois 20 minutes dans la semaine plutôt que de faire une unique session de 60 minutes.
  • Si vous faites du jogging pour maigrir, le course seule ne suffira pas. Il vous faudra, en plus de cette pratique sportive, adopter un régime alimentaire sain et équilibré.