Courir quand on est malade, c'est possible ?

Ça y est, c’est votre tour… Vous avez eu beau prendre toutes les précautions possibles, vous êtes tombé malade ! En tant que féru de course à pied, vous vous demandez peut-être si jamais le sport est déconseillé ou, à l’inverse, conseillé quand on est malade. Petit rhume, fièvre et fatigue… découvrez si vous pouvez dès maintenant chausser vos baskets pour faire un tour ou s’il vaut mieux rester au chaud sous la couette.

Faut-il arrêter la course à pied quand on est malade ?

Pour savoir si vous pouvez courir en étant malade, le plus important est d’être en premier lieu à l’écoute de votre corps et de votre état de fatigue.

Si vous n’avez qu’un rhume et que vous vous sentez assez énergique pour vouloir faire un entrainement rapide : allez-y ! Cela vous aidera à vous aérer un peu et à booster votre corps, à condition d’adapter correctement votre séance de course à pied. Par contre, si vous avez de la fièvre​ et que vous ressentez une certaine fatigue globale, mieux vaut oublier la course à pied le temps de votre convalescence. Vous risqueriez de faire plus de mal que de bien à votre corps.

Est-ce que courir ralentit la guérison ?

Rassurez-vous, courir ne ralentit pas la guérison pour une maladie bénigne. En effet, une activité physique comme la course à pied permet de maintenir votre corps en forme pendant une période où l’on peut avoir tendance à se laisser aller.

Néanmoins, si les symptômes de votre maladie sont plutôt lourds (fièvre, fatigue…), votre système immunitaire déjà affaibli aura besoin d’énergie pour fonctionner correctement et vous rétablir. Aller courir risquerait alors d’accentuer votre fatigue corporelle, ralentissant ainsi votre guérison. Là encore, tout est une question d’écoute de son corps : il ne faut pas aller à l’encontre de ses ressentis !

Faut-il arrêter la course à pied quand on est malade ?​

Comment continuer de courir lorsqu'on est malade ?

Si vous n’êtes que légèrement malade et que vous ressentez l’envie d’aller mettre le nez dehors pour vous changer les idées, il est indispensable d’adapter votre programme. ​Vous avez l’habitude de courir très régulièrement et intensément en suivant une application ? Ne l’écoutez plus et levez le pied.

Prévoyez moins de séances dans la semaine, des sorties plus courtes et moins intenses : cela vous aidera à garder le rythme sans agresser inutilement votre corps. Enfin, bien qu’il soit toujours conseillé de bien s’hydrater avant, pendant et après un effort physique, ceci doit être particulièrement respecté quand on court en étant malade : votre corps a d’autant plus besoin d’eau dans cet état.

Remarque : si vous manquez quelques jours d’entrainement, ce n’est pas grave. Forcer son corps affaibli à courir ne vous apportera rien de bon !

Convalescence forcée, reprise de la course à pied adaptée !

Enfin, il est très courant de devoir rester tranquillement en chaud quand on est malade. Raccrocher les chaussures de course à pied ne vous fera peut-être pas plaisir, mais privilégier votre santé sera le plus important pour écourter au maximum la période de convalescence.

Après avoir été malade, il est ensuite important de reprendre la course à pied en douceur, à votre rythme, sans chercher à faire votre meilleur temps ou à courir sur de très longues distances. Adaptez votre entrainement, votre corps vous dira merci !

Comment continuer de courir lorsqu'on est malade ?​

L'essentiel à retenir

  • Si vous n’avez qu’un simple rhume (sans fièvre), vous pouvez continuer à courir. Il est néanmoins judicieux de faire des séances plus courtes jusqu’à votre rétablissement.
  • En revanche, si vous avez de la fièvre, il est préférable de vous abstenir et de prendre le temps de récupérer avant de vous remettre à courir.